Psychogénéalogie et enfant gigogne


les Avenières, Les Abrets, Pont de Beauvoisin, La Tour du Pin, Morestel, Belley, Bourgoin Jallieu, Cremieu...

 

"Ce ne sont pas  les évènements qui affectent l'homme, mais le sens qu'il leur donne" EPITECTE

Notre vie est conditionnée par notre généalogie et par notre empreinte de naissance. Nos vécus d'enfants (depuis notre conception) sont inscrits en nous.

Toutes nos expériences sont vécues généralement de façon agréable ou neutre, mais parfois de façon traumatisante. L'enfant qui vit une expérience douloureuse comme traumatisante a différents besoins : 

Méthode efficace de la communication bienveillante

- Avoir des explications

- Pouvoir exprimer son ressenti ou son émotion (tristesse, colère, peur...)

- Verbaliser ses besoins (être rassuré, sécurisé, réconforté)

Lorsque ces conditions ne sont pas remplies, cette expérience va s’inscrire dans la mémoire et le corps comme quelque chose de douloureux, de traumatisant.

Si l’oubli de l’expérience traumatique est nécessaire à l’enfant pour poursuivre son développement sans être trop perturbé, les émotions enkystées agissent néanmoins comme un poison émotionnel qui se diffuse lentement au fil des années.

Alors pour notre équilibre et notre santé, lorsque notre structure psychique est devenu suffisamment forte pour pouvoir gérer la réalité de l’expérience traumatique passée, vient un jour ou ces enfants intérieurs, ces « enfants gigognes », se réveillent et se manifestent par des émotions de leurs expériences traumatiques afin d’être secourus et mis en paix.

On identifie ces « enfants gigognes » dans certaines situations, par exemple lorsque adulte, nous mettons en place des comportement inappropriés dont nous disons : « C’est plus fort que moi, je ne peux pas m’en empêcher » ; ou lorsque nous nous retrouvons dans des situations compliquées récurrentes ( accident, choix de partenaire …) ; ou lorsque nous développons certaines maladies ou symptômes (phobie, état dépressif, comportement boulimique…) ou lorsque nous sommes dans l’incapacité dans certain contexte de réussir ce que par ailleurs nous savons très bien faire.

Ces comportements que nous jugeons inappropriés ou difficiles, sont les indices d’un processus de réveil des mémoires émotionnelles en rapport avec un vécu d’un « enfant gigogne » qui s’agite en nous pour attirer notre attention.

Entendre l’appel de nos « enfants gigognes » au travers de ce qui est difficile a vivre dans notre présent, puis accepter de remettre en paix ces parties de nous en souffrance nous permet de nous libérer, et d’avancer en conscience sur notre chemin de vie.

La thérapie brève « enfant gigogne »met en œuvre deux protocoles spécifiques complémentaires :

- Le premier protocole consiste à explorer la mémoire inconsciente pour identifier l’expérience traumatique de « l’enfant gigogne » concerné, en lien avec le problème présent.

- Le second protocole consiste à mettre en paix « l’enfant gigogne » retrouvé en lui apportant les ressources dont il a besoin et en dissolvant les charges émotionnelles enkystées

 

Ce travail s’effectue en état de conscience modifié (état de relaxation profonde, proche de l’hypnose)

Psychothérapeute en Isère
Patrick Martin, votre psychothérapeute spécialisé dans la thérapie du couple, la thérapie familiale et dans la sexologie.
Rejoignez -nous sur :
En savoir plus
Découvrez notre nouveau site mis en ligne !